L’ivoirien est intelligent

Malgré les heurts que l’on a pu observer depuis les événements qui ont secoués la Côte d’Ivoire durant la turbulente année 2011, l’émergence est bel bien en marche. Malgré les réticences et les oppositions qui engorgent encore ce pays. Malgré les non dits et les ressentiments, la République Démocratique de Côte d’Ivoire entre définitivement dans une phase de croissance économique puissante et de prise de conscience de ses propres moyens présents et indiscutablement efficaces. Des moyens qui ne manquent pas sur un territoire où règne comme mots d’ordre :

« UNITE, DISCIPLINE, TRAVAIL »

ainsi que la Coupe d’Afrique des Nations 2015.

De cet ancrage culturel dans l’Afrique de l’Ouest, un symbole est né, le pagne, introduit dans cette région du continent pendant la période coloniale de la part des occidentaux, il connait un franc succès au près de la culture africaine dans son intégralité. C’est pourquoi, dès 1968, l’état ivoirien se dote d’un pôle de production du pagne de la marque UNIWAX qui garantit la qualité et la beauté du véritable pagne Wax. Cette production est destinée à apporter une valeur ajoutée optimale au coton local pour satisfaire tout d’abord les consommateurs locaux, et dans un second temps, l’exportation.

Dès les années 2000, un nouveau vent souffle sur une Côte-d’Ivoire bien que meurtrie, poussée par une jeunesse qui croit définitivement en l’avenir et aux ressources de l’Afrique nouvel. Une jeunesse éduquée, ouverte aux monde et aux influences internationales.  Elle commence à réfléchir à l’économie de ses pays, par rapport à un Nord déjà riche et développé. Cette même jeunesse qui ayant fréquentée « les grandes écoles » comprends parfaitement les enjeux économiques de la conjoncture mondial, qui ils le savent, ne sont que  le résultat de l’action de l’homme.

L’action entre en jeu dans la vie de ces jeunes qui ne veulent plus être spectateurs mais acteurs de leur propre vie, de nombreux blogs issus de la culture 2.0, la culture Web dans laquelle la génération dites Y est profondément ancrée, se multiplient sur la toile. On assiste à la montée d’un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur depuis les années 2010, « l’AFRO-OPTIMISME ». Ce mouvement prend réellement ses forces dans les pays anglophones de l’Afrique de l’Ouest qui envisagent beaucoup plus sérieusement et institutionellement ce nouveaux courant de pensée comme un art de vivre. Parfois subventionnées par l’Etat, des manifestations appuyées sur une philosophie « Afro-Optimiste », s’illustrent dans le domaine de la mode plus particulièrement, comme le démontre la multiplication des Black Fashion Week, et le mouvement « nappy haïr », qui touche de plus en plus de femmes noires et métisses. Ces cheveux crépus vicés au-dessus de leur tête, qui leur étaient autre fois reprochés comme une démonstration de leur infériorité est aujourd’hui revendiqué, érigé au rang de symbole de la femme noire dynamique, sûre d’elle et de surcroit « Working girl » surmenée.

C’est cette image de l’Afrique, et plus particulièrement de la Côte d’Ivoire, affirmant les valeurs et les convictions qui lui sont propres à travers des manifestations culturelles engagées, que nous voulons aujourd’hui mettre à jour par le biais de ce blog. La vitalité débordante de ce pays, tant sur le plan musical que sur le plan esthétique reste encore à canaliser, et à organiser. Mêlée entre diaspora ivoirienne née du métissage entre culture ivoirienne et influences occidentales, et entre culture locale encore débordante de ressources.

Bienvenue Aux Merveilles d’Abidjan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s