Le « développement personnel », Késako?

 

Le mois de novembre n’est-il pas le plus doux pour se remettre à fond dans les projets les plus lumineux, qui nous allument le coeur?

IMG_0390

Je n’aimais pas du tout l’automne quand je suis arrivée en France, juste après l’obtention de mon Bac ES. Mais plus je vieillis, (oui oui je vieillis! d’autant plus que c’est le mois de mon anniversaire) plus les avantages de cette saison qui pousse à la réflexion et à la restructuration de l’esprit apparaissent évidents.

Notamment pour les adeptes, comme moi, du développement personnel.

IMG_0417Un terme générique qui englobe nombres de pensées, activités, styles de vie qui maintiennent celui qui les pratiquent, épanouit, au travail, avec ses amis, sa famille, dans son corps et dans son esprit.

C’est une saison qui incite studieusement à ce concept. Aaah le concept bien gras. Cela fait des années que je m’y suis mise. Après une rupture dites « douloureuse », je me suis auto-sermonnée en me posant sérieusement cette question :

« Comment as-tu pu perdre autant de temps à t’investir pour quelqu’un qui ne faisait pas de toi une priorité dans sa vie, pendant que toi, tu en faisais une dans la tienne ? »

Je me suis alors promise de devenir la meilleure version de moi-même. Quelques jours après cette remuante remise en question, en écoutant un reportage à la télévision, j’ai vaguement entendu un sujet abordant le terme du « développement personnel », qui a tout de suite résonné en moi, sans trop savoir pourquoi. Il faisait irrémédiablement écho à la promesse que je m’étais faites quelques jours plus tôt. Malgré de nombreuses chuttes, j’ai tenu à garder ce fil conducteur dans ma vie. Un mal pour un bien donc, comme souvent. Derrière les échecs il y a toujours une leçon à tirer. Il faut garder en tête que derrière ce qui semble être une faute, un gouffre, une grossière erreur, une désillusion, quoi que cela puisse être de négatif et hooorrrible, il se cache un bien d’une valeur inestimable ; l’apprentissage, une leçon qui va nous permettre d’affronter les prochaines étapes avec un avantage : le fait de l’avoir déjà vécu. N’est ce pas la plus grande des victoires?

« L’important ce n’est pas la destination, c’est le voyage. » 

Il me semble que tout le monde passe par ce questionnement un peu par hasard, un peu par tristesse ; on commence à se développer au niveau personnel suite à une déception, suite à une frustration et lorsqu’on assez de résilience en soi pour tourner la page et évoluer. On commence à chercher son authenticité, lorsqu’on est assez grand pour ne pas se sentir obliger d’appartenir à un groupe.

C’est une affaire de personnalité en somme. Certains seront mieux armer que d’autres pour philosopher, relativiser et aller de l’avant…

IMG_0393

 

J’entend aussi, que le développement personnel n’est qu’une illusion, pour pousser les gens à acheter des formations en ligne, vendues par des coachs, marchands de sommeils. C’est vrai que parfois on peut se poser la question, il est permis de douter. Mais pour l’expérience que j’en ai faites, le développement personnel, c’est un appel du coeur, à être qui on est vraiment, à ne pas se fuir. Ni se voiler la face. Parvenir à retirer ce masque que l’on porte souvent en société. Ce concept, c’est se rapprocher au plus près de sa vérité intérieure, cela doit être naturel. Et retrouver cette fameuse paix intérieure… En effet tout se passe à l’intérieur! Il faut savoir faire preuve d’introspection.

Il y a des personnes admirables, qui ont une vraie capacité, voire un talent pour transmettre de la motivation et l’envie de se dépasser. Car le développement personnel, c’est réellement un savoir qui mérite d’être transmis. Je ferais peut-être une petite liste des personnes qui m’ont inspirées et continue de le faire dans un prochain article, si ça vous intéresse 🙂

IMG_0430

Les démarches centrées sur le développement personnel, pour ce que j’en ai appris, passent par le fait de cerner son identité, affirmer sa personnalité, identifier ses particularités, et ses motivations les plus viscérales, pour en faire un talent, que l’on va développer à force de travail. Car oui, je suis de ceux qui pensent que le talent, ça se travaille, et que seul le travail paie. Il faut acquérir une certaine maîtrise de soi pour parvenir à prendre le recul nécessaire sur un quotidien embrumé de fausses notes, et en faire ressortir tout son potentiel.

 

IMG_0399

 

 

Le livre qui m’a accompagné pendant le mois de septembre « Ta vie commence le jour où tu te rend compte que tu n’en as qu’une » dont l’auteure Raphaëlle Giordano fait une analyse légère et humoristique, à l’image d’une comédie romantique à la « Sex and The City » tout en s’étalant sur le principe de développement personnel sous le terme de Routinologie. Une bonne ambiance, dans ce livre, qui donne envie de s’y mettre dès aujourd’hui pour reprendre sa vie en mains et ses projets à bras le corps.

Capture d_écran 2018-10-21 à 01.22.18

De belles idées et des astuces pour voir la vie avec un oeil tout frais, mes heures de transports sont passées incroyablement vite en sa compagnie.

Vous y trouverez plein d’astuces testées et approuvées, je l’ai moi-même appréciées ces dernières années. Et plus encore. Ce livre m’a fait redécouvrir de nombreux concepts, comme les étirements faciaux du matin, dont j’avais oublié l’importance. Vous offrant liberté, descripation, et confiance en vous.

IMG_0446IMG_0433IMG_0451IMG_0454

Pull : ZaraChemise : ChallengerPantalon : Pull & BearChaussures : Reebook

With love, Minikan.