L’exposition HIP HOP

 44

Un mouvement underground devenu Universel

« Je vous parle d’une exposition que les plus de 20 ans ne peuvent pas connaître » dirait-t-on… Bien sûr qu’il l’a connaissent! Et c’est eux qui incarnent ce phénomène planétaire, aux Etats-Unis, en France, dans le monde arabe et étaient conviés à l’exposition HIP HOP qui a pris fin ce 26 juillet dernier à l’Institut du Monde Arabe. Au delà des préjugés, l’univers HIP HOP est réellement questionné et mis en lumière. A l’origine de ce mouvement, une jeunesse contestataire née dans les années 1970, souvent rejetée des cercles d’analyse artistiques. Un mouvement underground qui a fait entendre son message de dignité, de liberté et d’un futur meilleur, ainsi que sa voix grandissante à travers les réseaux sociaux. Les révoltes qui ont secouées le Maghreb et le Moyen-Orient en 2011 font l’écho de cet éveilleur de conscience, que le HIP HOP a définitivement pris pour rôle. Il met en exergue l’exclusion dont ces communauté se sentent victimes à l’image des premières émeutes de la jeunesse du Bronx.

Peace, love, unity & Having Fun

Un mur de postes radiophoniques apparaît à l’entrée de l’exposition, et donne le ton, cliquants, brillants, scintillants sont peu de mots pour définir les nombreux graffitis et paillettes dont ces postes ont été customisés, à l’ancienne. L’ambiance sonore balaye l’histoire musicale du mouvement spécialement concocté par Thierry Planelle qui positionne cette exposition aux avants gardes de ce courant effervescent, le trashy sensas’ des années 80…

Le mouvement

L’acte de naissance du HIP HOP, véritable genre subversif et média incontournable d’expression sociale et politique de la jeunesse, est signé par Dj Kool Herc à l’origine du break d’jing, qu’il crée en rallongeant le break de morceaux de jazz et de funk à partir des disques de ses parents. Le mouvement des block parties est né. Ainsi, en imposant ses codes, le HIP HOP s’est inscrit dans la grande histoire musicale d’un style devenu universel. Il se manifeste sous tout forme artistique ; la musique, l’écriture, le graffiti, le tag, la danse, la mode, la photographie ou encore le cinéma.

  

 45

Dans une démarche de transversalité historique, géographique et artistique, des œuvres inédites de graffeurs tels que JonOne, Evol, Jay One, Meen One ou Yazan Halwani ont été crées à cette occasion.